24 février 2011

True Grit

Tout le monde en entend parler, mais inutile de se plaindre de tant de médiatisation : les brothers Coen n'ont pour ainsi dire jamais vraiment connu l'échec. Exemple frappant d'une réussite tant critique que populaire, les frères cinéphiles gagent toujours une certaine qualité. Revenu en force l'année dernière avec la comédie A serious man - après le plus pâlot Burn after reading -, ici c'est dans le genre du western que les Coen s'aventurent.
Sorte de Fargo en plein Ouest américain du 19ème sicèle, True Grit s'articule sur une histoire de vengeance singulière : celle d'une petite fille qui engage le marshal Cogburn (Jeff Bridges, un poil pété) pour tuer l'assassin de son père en compagnie du Texax Ranger LaBoeuf (Matt Damon, obstiné). True Grit joue pleinement la carte de la référence passionnée : genre adulé de nombreux cinéastes contemporains (Léone, Eastwood, Ford sont des inspirations récurrentes...), le western se plait à être recyclé tant il semble appartenir à un âge d'or révolu.
C'est bien ce recyclage assez prononcé qui marqué à première vue dans True Grit, où du plan grue léonien s'en ressort une unique rue à l'arrière plan embrumé ; autant dire du décor type studio à peine masqué. Si le jeu est intéressant, cette perte de réalisme dans les décors déstabilisent tout de même un peu. Heureusement, les dialogues des premières minutes à la saveur très Coen nous font un peu fermer les yeux, l'exposition présentant sans temps mort son trio de personnages. Une fois la poursuite lancée, la chasse à l'homme commence ; la séquence fantasmée de la traversée de la rivière qui fait débuter cette chasse est un peu déséquilibrée aussi entre appréciation de cinéma et incohérence (même pas mouillée la gamine !). Bref, le trio parti, no country for Tom Chaney...
True Grit a la maitrise attendue, de la direction d'acteurs à l'image, et même si le film n'offre finalement que peu de légèreté humoristique il se laisse regarder avec appréciation. Autant une chasse à l'ennemi qu'un duel entre ses deux protagonistes, les frères Coen parviennent à donner au récit un rythme assez efficace. Passé la première heure, la séquence de la cabane – peut-être la meilleure – donne le coup de fouet de mi-chemin. Dans une juxtaposition judicieuse, les deux séquences de conflit se proposent sous un double point de vue où, au dénouement, le sauveur devient le sauvé. Mais si cette technique est très attractive cinématographiquement, on aurait sans doute aimer un adversaire un peu plus sérieux que ces larbins, gauches dont l'un même est attardé... C'est drôle, mais pas tellement prenant !
Malgré ces fautes de passage, mettons dans le panier sa conclusion décalée, True Grit s'offre comme un bon plaisir de cinéma, tant moderne que référentiel, sans être, pour sûr, l'un des meilleurs films de ses cinéastes.


Réalisé par Ethan et Joel Coen
Avec Jeff Bridges, Matt Damon, Josh Brolin
Film américain | Durée : 2h05
Date de sortie en France : 23 Février 2011

19 avis gentiment partagé(s):

Phil Siné a dit…

eh bien assez d'accord avec toi, j'ai trouvé ça très chouette, mais j'ai trouvé qu'il manquait quelque chose pour que ce soit le chef d'oeuvre sur lesquels les critiques semblent s'extasier pour la plupart...

Squizzz a dit…

Assez d'accord avec toi. Beaucoup de références au genre ont du me passer au dessus de la tête vu mon attirance pour les westerns, mais j'ai été conquis, comme souvent par le style Coen et leur humour, que je trouve pour ma part pas mal présent. Et le trio de personnages est tout simplement génial, et sublimé par les acteurs. L'histoire aurait par contre gagné à être étoffée, notamment leur adversaire comme tu le soulignes.
Par contre, je ne peux pas te laisser dire que "Burn after reading" est pâlot, je m'insurge ! Quant à "A serious man", ça me fait penser qu'il traîne encore dans ma pile de DVDs à regarder...

Wilyrah a dit…

Pas tenté. Je ne suis pas fan du cinéma des Coen bros.

Chris a dit…

Des 4 derniers films des Coen, Burn after reading me parait être le moins nul, et surtout le plus proche de ce qu'il savent faire : des comédies déjantées.

pierreAfeu a dit…

Un bon divertissement pour moi, dont les incohérences sont finalement celles du genre. Je ne trouve pas non plus Burn after reading pâlot, mais mineur tout de même bien que rigolo. Quant à A serious man, c'est à mes yeux leur meilleur film depuis longtemps (bien au dessus de No country... qui m'avait laissé de marbre).

Yoyi Mad Cartoon a dit…

Comment NO COUNTRY peut laisser de marbre ?... Bref...
Par contre, je vais continuer à faire mon chieur Jérem', mais en quoi tu le rapproches de Fargo ?

Jérémy a dit…

Phil Siné : Oui, les critiques se sont un peu extasiées exagérément je trouve aussi. "Chouette", c'est plus ça. J'ai été pris dans l'action sans prendre non plus mon pied comme dans d'autres films des cinéastes.

Squizzz : Je ne suis pas non plus un adorateur des westerns (ok, j'ai carrément une culture à me refaire, n'en reste pas moins que je suis moyennement attiré). Mais je me suis pris au jeu même si avec un ami la figure des bad guys nous un peu surpris.
Je ne dis pas que 'Burn after reading' est pâlot, seulement plus pâlot que d'autres films, et surtout comédies des cinéastes, je trouve. Après, ça reste une comédie très appréciable à mon goût.
Il faut que tu voies 'A serious man' ! Et moi toujours 'Love Actually' ;) .

Wilyrah : C'est étonnant un cinéphile désintéressé des frères Cohen. Je trouve qu'ils ont toujours ce soucis de s'adresser à tout le monde, et ça leur a plutôt bien servi au cours de leur carrière. Mais chacun sa propre sensibilité, ça ne change rien !

Chris : Bon, je ne suis pas tellement d'accord évidemment. Pour moi 'A serious man' ou le fantastique 'No country for old men' sont bien en-dessus.

pierreAfeu : Ah là là là, mésentente sur 'No Country for old men' ! ;)
Mais, comme je répondais à Squizzz je me suis peut-être mal fait comprendre, mais j'ai le même avis que toi sur 'Burn after reading'. Oui, 'True Grit' est un bon divertissement. Le genre de films à voir à plusieurs pour une bonne soirée sans exigence.

Yoyi : J'ai pas été clair ?
Je rapproche 'Fargo' de 'True Grit' comme il pouvait déjà être rapproché de 'No Country for old men' : les intrigues sont toutes très "western". Ici pour 'Fargo' et 'True Grit' c'est une chasse à l'homme commanditée. Dans 'Fargo' c'est Jerry qui commandite l'enlèvement de Jean, dans 'True Grit' c'est la petite fille qui commandite à un marshal la mort de l'assassin de son père. Pour moi, l'approche narrative est sensiblement rapprochable avec des thématiques récurrentes. Et finalement, à y réfléchir, c'est pas si étonnant que ça que les Coen s'intéressent aujourd'hui à un western pur et dur.

Yoyi Mad Cartoon a dit…

Mouais mouais....

Jérémy a dit…

Je trouve ça frappant. Après s'il y a des réserves je serai curieux de les entendre ! ;)

Sire Al Capitaine II a dit…

Un film que j'irai bien voir au cinéma, moi ! :)

neil a dit…

C'est une belle avancée en terre du Far West pour les frères Coen. J'y ai vu pas mal de dérision et quelques dynamitages de codes. Un bon moment à passer.

Sebmagic a dit…

Je fais partie des critiques qui se sont extasiées à la sortie de film. On voit de si bons films tellement rarement, m'enfin c'est subjectif. Squizzz a déjà parfaitement résumé tout ce que je pense du film : beaucoup d'humour (je me marrais régulièrement en tout cas), un côté western bien sympa et puis les acteurs au top. Il manque juste pour moi un léger manque d'émotion mais je n'ai pas trouvé que les adversaires auraient dû être plus poussés. Enfin, faudrait voir de quelle façon.

2flicsamiami a dit…

Encore une personne qui à trouvé le décors peu réaliste. Je n'ai pas grand chose à dire la dessus, perso j'ai rien vu de frappant.
Comme Sebmagic, je fais parti de ceux qui d'extase devant le résultat de ce dernier Coen. Il est vrai que ce n'est pas à la hauteur d'un No Country ou d'un Fargo, mais c'est indéniablement un excellent film.

Jérémy a dit…

Sire Al Capitaine II : Je te le conseille, évidemment.

Neil : Dérision oui. "Dynamitage de codes" je trouve ça un peu moi évident pour ma part... mais un bon moment à passer, on est d'accord ;) .

Sebmagic : L'humour est tout de même moins présent que dans d'autres films des Coen. Pour moi, ca n'arrive pas à la cheville d'un 'Fargo' ou d'un 'Big Lebowski'. C'est sympa, mais pas hilarant.
Les bag guys sont quand même un peu ridicules. Pareil c'est sympa... mais personnellement j'aurai préféré un peu plus de tension dramatique avec des figures de méchant un peu plus réalistes et porteuses de suspens. Des vrais ripoux quoi !

2flicsamiami : Oui, la rue unique type "Spectre" dans 'Big Fish' a quelque chose de très cinéma... et donc d'artificiel. Je pense par exemple au raccord porte lorsque la jeune fille rentre dans le bureau où elle négocie : ça a quelque chose d'assez artifice quand même. C'est intéressant (c'est que du cinéma tout ça, surtout en 2011) mais j'ai trouvé ça un peu déstabilisant aussi... Mais les décors extérieurs une fois la chasse à l'homme lancée sont assez beaux.
"Indéniablement" je ne sais pas... il y a beaucoup de nuances chez plusieurs internautes sur la toile. Moi je suis plutôt soft j'ai l'impression. J'ai passé un bon moment ! Je trouve que le spectacle a ses qualités et est divertissement mais tout en étant largement perfectible, surtout en vue de la carrière brillante des cinéastes.

2flicsamiami a dit…

Enfin, "Indeniablement" était un avis purement perso. Après, pour la carrière brillante, je suis pas totalement d'accord. Il y a eu des films beaucoup plus moyens que cela comme Ladykiller ou Intolérable Cruauté.

copa738 a dit…

Le problème, c'ets que le film se repose sur quelques scènes (le bain de sang final, la scène de la cabane, le dialogue avec le vendeur), mais le reste est assez creux.
Il y a des qualités dans "True Grit", mais elles ne suffisent pas à ne pas me faire penser que le Western ne peut plus se renouveler en nos temps, à moins de le prendre en auto-dérision, ce qui semble être le cas, et puis on se rend compte que non...

Ben a dit…

C'est un peu du Coen en roue libre tout ça, je suis mitigé... j'ai l'impression qu'il n'ont pas compris l'essence du western, qui ne se trouve pas dans une forme de classicisme mais dans un modèle contre culturel de violence implicite

Christophe a dit…

Comme tu l'as peut-être lu sur mon blog, j'ai été plutôt été enthousiasmé par ce film...

dasola a dit…

Bonsoir Jérémy, je ne qualifie pas ce film de chef d'oeuvre mais c'est un très bon western assez humoristique même si la fin est assez désenchantée. Tout le début avec la première rencontre entre Mattie et Rooster, Mattie qui dort dans un cercueil à côté de pendus, Mattie et la grand-mère qui ronfle, Mattie qui négocie le rachat des poneys sont des scènes très bien faites et assez drôles. Bonne soirée.

Enregistrer un commentaire

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More

 
PBTemplates pour le design | Merci de me contacter avant toute utilisation du contenu de ce blog