30 juillet 2010

Bientôt : Harry Potter et les Reliques de la mort

La bande-annonce est arrivée il y a quelques temps, et une chose est sûre : elle donne envie.
Alors si vous aussi votre adolescence - ou pas - a été bercée par l'univers de Rowling et celui proposé par les différentes adaptations cinématographiques, regardez encore une fois cet avant-goût avant le grand (premier) saut le 24 novembre prochain !



Prochainement : un dossier sur Harry Potter au cinéma.

5 avis gentiment partagé(s):

Squizzz a dit…

Fin d'adolescence bercée par "Harry Potter" pour ma part, mais même après on peut rester fan. J'appréhende ce(s) dernier(s) épisode(s), car le roman n'est pas le plus simple à adapter. Et David Yates est capable du très bon (HP 6) comme du moins bon (HP 5). Contrairement à beaucoup, j'ai été séduit par "Le Prince de sang mêlé", qui est une des adaptations les plus fidèles des romans. Trop de gens ont oublié qu'Harry Potter ce n'étais pas que de l'action et que JK Rowling fait la part belle au quotidien de ses jeunes héros (y compris les histoires d'amours d'adolescents...). Et visuellement s'il n'est pas aussi abouti que celui de Cuaron, il n'en est pas moins magique par la superbe photo de Delbonnel.
Donc impatient de voir la suite (et fin) !!!

ptiterigolotte a dit…

Je suis également très impatiente de voir cette fameuse fin de HP ! Le 6 m'avait séduite mais réflexion faite m'avait un peu laissé sur ma fin même si c'est un des plus drôles de la série ! Rien à voir (mais un peu quand même) je me demande bien comment va finir la saga Twilight... vont ils avoir des bébés vampires, telle est la question ? lol !! (je n'ai pas lu le livre)

Jérémy a dit…

Squizzz : Mon préféré est sans doute le 6 aussi. Le 5 m'a plus séduit que toi. En fait les deux derniers films de Yates sont pour moi les meilleurs de la saga avant celui de Cuaron que j'aime beaucoup aussi. Le choix de Delbonnel m'avait surpris à l'époque, après je crois que son champ d'action et de décision était plutôt restreint. Je me rappel une interview de lui disant que les séquences pour lesquelles il avait joué un rôle important étaient celles des rêves qui sont - c'est vrai - visuellement magnifiques, je trouve.

Ptiterigolotte : En ce qui concerne 'Twilight' - ton lien vient peut être du fait que ça soit une saga fantastique à la base littéraire - je n'y connais rien ou presque. Je me suis aventuré à lire le premier livre que j'ai trouvé très mauvais. Pour cette raison, le premier film ne m'a pas totalement déplut même si je trouve le tout trop lisse comme dans le livre. Pourtant 'Thirteen' de la même réalisatrice n'avait rien de proprement 'lisse' mais c'est la saga qui veut ça... 'Harry Potter' a sans doute cet avantage d'oser de plus en plus dans ses adaptations, notamment dans les sujets tabous dont les livres parlent (la mort, la souffrance, la haine...). Mais je n'ai pas vu les autres films pour autant. Même le troisième de Slade - j'aime beaucoup 'Hard Candy' et '30 Jours de nuit' - me fait peur donc je préfère attendre.

Yohan Granara a dit…

Slade avait juste besoin d'argent je pense, car d'après des echos, rien ne change vraiment par rapport aux derniers episodes. Après ce ne sont que des echos que j'ai eu : à verifier. Moi j'ai vu le film TWILIGHT 1 et je me suis tapé des bonnes barres. xD

Jérémy a dit…

Plus que d'argent à proprement dit, ce qui pousse ces réalisateurs à accepter de tel projet c'est sûrement aussi l'expérience d'en faire un avec les bienfaits - c'est vrai - que cela apporte (ou pas d'ailleurs, attention).

En ce qui concerne 'Twilight' moi aussi j'en suis resté au 1 donc... Faut peut-être que je rattrape mon retard un jour ^^ . Si j'ai fait une croix sur les livres de Meyer, je regarderai les films. D'ailleurs, comme je disais, le premier ne m'a pas paru à jeter. J'ai trouvé ça trop gentil, trop conçu dans un soucis marketing en ciblant un public que je trouve inconvenu : quand on parle de désirs adolescents, de changements, d'envie de connaitre ses limites et surtout aussi de sexe (faut pas se voiler la face !), il faut le dire à des adolescents conscients et non pas aux enfants qu'une goutte de sang choquerait. Et c'est en ça que j'aime bien l'insolence du premier film de la réalisatrice de 'Twilight 1', 'Thirteen'. Et aussi pour cela que je m'attendais logiquement à moins de lissage agaçant dans l'adaptation.

Enregistrer un commentaire

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More

 
PBTemplates pour le design | Merci de me contacter avant toute utilisation du contenu de ce blog