14 novembre 2009

L'Imaginarium du Docteur Parnassus

Le nouveau film fantastique de Terry Gilliam sort enfin. Le réalisateur de la malchance (le projet Don Quichotte, la mort de Heath Ledger en plein tournage...) a connu ces derniers temps quelques difficultés. L'accueil mitigé de ses deux derniers films, Les Frères Grimm et Tideland, commençait sérieusement à l'éloigner du génie né avec Brazil en 1985. L'Imaginarium de Docteur Parnassus vient en quelque sorte rectifier le tir.
Si le film souffre (encore) de quelques longueurs créées par les changements de rythme, (après l'exposition géniale et mystérieuse, la séquence flashback qui vient difficilement s'incruster au milieu du film, un montage un peu bavard ici et là...), une magie se crée dès le premier instant où l'on traverse le fameux miroir. Gilliam veut envoyer son spectateur dans un univers qu'il n'a jamais exploré auparavant. C'est chose réussie : visuellement bluffant, ce "monde imaginaire" émerveille tant par la prouesse technique que par l'incohérence dans laquelle, malgré nous, nous sommes basculés quitte même à ne pas vraiment tout comprendre. C'est clairement le pari du réalisateur : faire un film fantastique familial en s'appropriant lui même les codes. Par exemple, le simple fait de ne pas tout expliquer est déjà un grand risque, chose que généralement le spectateur déteste. Ici, ce film nous apparait comme un voyage dans l'irrationnel et l'on comprend l'inutilité d'explications concrètes et formelles. Terry Gilliam met ce conte merveilleux au service de son art car cette dimension cachée du miroir "reflète" sa propre vision du cinéma de même que pour Cocteau avec Orphée : un cinéma comme un monde parallèle du notre, une machine à rêves qui se nourrit de notre imagination.
L'Imaginarium du Docteur Parnassus est donc un vrai film de partage du cinéaste aux spectateurs. Les acteurs sont bons (mention spéciale à Colin Farrel particulièrement excellent dans sa séquence) et font oublier la retouche scénaristique obligée du film après le malheureux décès de Ledger. Rarement le cinéma nous transporte - ou du moins nous le propose - dans un univers à la fois personnel et qui semble paradoxalement familier. Une vraie réussite pour Terry Gilliam qui avec cet hymne à l'imagination et aux rêves - au cinéma tout simplement en fait - retrouve tout le génie dont il est capable. Si bien qu'un certain Tim Burton et sa prochaine Alice au pays des merveilles trouve un concurrent sérieux dans le genre, car la barre est placée haute. Suite aux prochains épisodes !


Réalisé par Terry Gilliam
Avec Heath Ledger, Johnny Depp, Jude Law
Film français, anglais, canadien | Durée : 2h02
Date de sortie en France : 11 Novembre 2009

6 avis gentiment partagé(s):

Popol a dit…

Bon comme d'habitude, c'est très pertinent... ^^ Mais UNE modeste remarque : certes, Farell joue trés bien, mais il a le beau rôle, il nous révèle la cupidité de Tony et sa cruauté. Law et Depp posent les jalons de cette personnalité,les indices, c'est pour cela que leur interprétation est moins "marquante". Même si Depp a genre 5 min d'apparition, je trouve qu'il séduit trés bien les vieilles mégères de 65 ans... quoi de plus naturel ^^ Et tu oublies Ledger là quand même. Je dis pas ça parce qu'il est mort hein, mais je trouve qu'honnêtement il joue vraiment pas mal, il rend bien le ptit côté mystérieux, et le personnage qui dévoile des facettes de sa personnalité peu à peu...
Voilà, j'adore ta critique sinon! Zoubi !

Benoît a dit…

Il est vrai que les images sont fascinantes. Ralala... avec une bonne histoire, ça aurait pu être tellement bien.
Et sinon, suis-je le seul à avoir eu du mal à repérer les changements d'acteurs (en particulier Eath Ledger-Johnny Depp) ?

Jérémy a dit…

Évidemment Farrel a le "bon rôle" dans l'histoire... C'est la loi des méchants : c'est souvent eux les plus intéressants au fond. Mais voilà c'est purement subjectif cette remarque sur Farrel (j'adore cet acteur), après tous jouent merveilleusement bien.
Après pour Ledger, ca pas non plus été la révélation comme dans 'Brokeback Mountain' ou 'The Dark Knight'. Mais il est parfait quand même je trouve.

Moi en fait pour les acteurs c'est plus pour Jude Law que j'ai eu du mal. Il est beaucoup maquillé et assez méconnaissable, surtout (c'est bizarre même) au début de son apparition.

Pauline a dit…

Coucou! J'ai beaucoup aimé ce film, Gilliam a trouvé une très bonne idée pour faire face à la mort du merveilleux Heath Ledger, et je trouve que cette idée passe très bien... L'univers et les décors sont particulièrement réussis, on voyage dans le rêve... Les acteurs sont parfaits, personnellement j'ai vraiment apprécié le jeu d'Andrew Garfield (Anton) qui est maquillé durant les trois quarts du film, et déguisé en femme pendant un tiers... C'est pas rien! J'ai égalemet trouvé que la mannequin Lily Cole s'en sortait bien, contre toute attente! Un film vraiment agréable!

Jérémy a dit…

C'est vrai que Garfield est sans cesse déguisé. Je trouve que ce jeune acteur passe très bien à l'écran du moins.

Yoyo le gros ! a dit…

Un rêve dont je ne voulais plus partir !

Enregistrer un commentaire

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More

 
PBTemplates pour le design | Merci de me contacter avant toute utilisation du contenu de ce blog